Identifiez vousIdentifiez-vous
Inscription gratuite Inscription gratuite
imagedumois.com
Faire peau neuve : HER2+ métastatique avec réponse cutanée sous T-DXd
Posté le 19/09/2022 par le Dr Guillaume MEYNARD
Cliquez sur un visuel pour l'agrandir

Une patiente a été traitée en 2017 pour un carcinome mammaire droit de type non spécifique cT4dN1M0 par traitement néoadjuvant EC, taxotere, trastuzumab, puis mastectomie et curage axillaire (lésion résiduelle ypT1N0), radiothérapie de paroi et ganglionnaire, et trastuzumab adjuvant jusqu’en 2018.

En mai 2021, la patiente est hospitalisée pour dyspnée, révélatrice d’un épanchement pleural de grande abondance. L’examen clinique retrouve 2 nodules au niveau de la cicatrice de mastectomie. La biopsie cutanée diagnostique une récidive du cancer infiltrant de type non spécifique RH− HER2+. Elle reçoit une 1re ligne par paclitaxel + trastuzumab + pertuzumab (paclitaxel stoppé au bout de 4 cycles pour neuropathies périphériques), puis une courte maintenance par anti-HER2.

En octobre 2021, on observe une progression des nodules de perméation cutanée. Elle reçoit une 2e ligne par trastuzumab emtansine (T-DM1) qui permet une stabilité clinique des nodules lors des 2 premières perfusions, puis une progression cutanée, pariétale et osseuse après la 3e perfusion en janvier 2022 (figure 1).

Nous proposons alors une 3e ligne par trastuzumab déruxtécan (T-DXd), associé au dénosumab. Après 2 perfusions, les nodules de perméation ont diminué de moitié et sont devenus asymptomatiques (figure 2). La patiente vient de recevoir sa 8e perfusion avec une très bonne réponse partielle.

 

Le Dr Guillaume MEYNARD déclare ne pas avoir de liens d’intérêts. 

Dr Cristian VILLANUEVA déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

 

Le quiz du mois

Quel est le taux de contrôle du trastuzumab déruxtécan (stabilité, réponse partielle et réponse complète) objectivé dans l’étude DESTINY-Breast01 ?
Au scanner d’évaluation, le radiologue commente le changement d’aspect de la lésion osseuse (lésion ostéocondensante) de la vertèbre T5 (figures 3 et 4), quelle est votre attitude ?
La présence d’un épanchement pleural de grande abondance, symptomatique mais sans oxygénodépendance, est une contre-indication à l’instauration du trastuzumab déruxtécan ?

Pour afficher les images en plein écran et
répondre au quiz, identifiez-vous