Identifiez vousIdentifiez-vous
Inscription gratuite Inscription gratuite
imagedumois.com
Posté le 12/05/2016 par le Dr Jean-Emmanuel KAHN et le Dr Guillaume LEFEVRE
 
Cliquez sur un visuel pour l'agrandir
Un patient âgé de 77 ans consulte pour une asthénie, un amaigrissement de 8kg en 6 mois et une toux persistante depuis 2 mois. Il est né et vit au Bénin. 
Il a comme antécédents un diabète de type 2 traité par Metformine. Il n’a aucun antécédent d’asthme ni d’atopie. Absence de signe digestif.
Un bilan biologique réalisé il y a 2 mois retrouve une hyperéosinophilie à 23 036/mm3. Le reste de la NFS est normal.
L’examen clinique est normal. Il n’y a pas d’hyperréactivité bronchique aux EFR. Un traitement par corticoïdes inhalés est inefficace.
Les sérologies parasitaires et examen des selles sont négatifs. Les PNE restent élevés à 28 000/mm3 après traitement antiparasitaire. Les corticoïdes (Prednisone 60mg/j) prescrits par son médecin permettent une baisse transitoire des PNE à 12 000/mm3, puis une remontée immédiate.
Le scanner thoraco-abdominal montre un aspect en verre dépoli du lobe supérieur Gh (figure 1), des infiltrats de la lingula (figure 3) et une splénomégalie à 15cm non palpable (figure 2).
 
 
 
Figure 1 : Aspect en verre dépoli du lobe supérieur gauche
Figure 2 : Splénomaglie à 15 cm
Figure 3 : Infiltrat de la lingula

Le quiz du mois

Vous suspectez une hémopathie associée à une hyperéosinophilie. Parmi les anomalies moléculaires suivantes, lesquelles doivent être recherchées devant une hyperéosinophilie inexpliquée ?
Quelles autres caractéristiques biologiques sont évocatrices des leucémie chroniques a PNE associées a FIP1L1-PDGFRA ?
Quels examens prescrivez-vous pour le bilan du retentissement de cette hyperéosinophilie ?
Quel traitement proposez-vous ?

Pour afficher les images en plein écran et
répondre au quiz, identifiez-vous