Identifiez vousIdentifiez-vous
Inscription gratuite Inscription gratuite
imagedumois.com

Archives

Date Auteur Résumé
Décembre 2021 Dr WILS Pauline

Un patient, âgé de 70 ans, est hospitalisé en raison d’une colite aiguë. Il est suivi pour une rectocolite hémorragique (RCH) depuis 20 ans. Le patient signale 10 émissions glairosanglantes depuis 2 semaines s’accompagnant de douleurs abdominales. La CRP est à 60 mg/L et l’albumine à 22 g/L. La rectoscopie retrouve des ulcères creusants, avec une muqueuse fragile et un saignement endoluminal de faible quantité (score endoscopique UCEIS 7, Mayo 3) ; les limites ne sont pas vues, mais l’examen, mal toléré, n’a pu être réalisé que jusqu'à la charnière rectosigmoïdienne.

L’échographie effectuée lors de l’admission du patient montre une atteinte rectosigmoïdienne et colique gauche. L’iléon est sain. Le côlon droit et le côlon transverse sont d’aspect tubulisé, et vous observez une perte des haustrations à ce niveau.

 

Les données présentées sont susceptibles de ne pas être validées par les autorités de santé françaises et ne doivent donc pas être mises en pratique, si tel est le cas.

L’auteur déclare avoir des liens d’intérêts avec Abbvie, Janssen, Ferring

[+] lire la suite

+4 images
Mots clés : RCH, colite aiguë
Voir le cas
Novembre 2021 Pr FUMERY Mathurin

Marie, 15 ans, est atteinte d’une maladie de Crohn iléale inflammatoire qui a été diagnostiquée en 2019. Vous avez instauré un traitement de fond en 2020. La coloscopie réalisée 9 mois plus tard montrait une cicatrisation muqueuse. Depuis, vous revoyez Marie tous les 6 mois, avec bilan biologique et surveillance de la calprotectine fécale.

 

À la consultation, Marie est très satisfaite de l’évolution clinique de sa maladie. À l’interrogatoire, il n’y pas de douleur abdominale. Le transit est de 3 selles par jour. La CRP est de 6 mg/L. Comme lors de la dernière consultation, la patiente n’a pas fait de dosage de calprotectine fécale.

 

Vous réalisez une échographie en consultation.

 

Les données présentées sont susceptibles de ne pas être validées par les autorités de santé françaises et ne doivent donc pas être mises en pratique, si tel est le cas.

 

L’auteur déclare avoir des liens d’intérêts avec AbbVie, Ferring, MSD, Takeda, Janssen, Pfizer, Biogen, Celltrion, Gilead, Celgene, Boehringer Ingelheim, Tillotts, Galapagos

[+] lire la suite

+3 images
Mots clés : Maladie de Crohn, Iléite, Contrôle serré
Voir le cas
Octobre 2021 Dr VENEZIA Franck

Patiente âgée de 46 ans, suivie depuis 2013 pour une rectocolite hémorragique gauche, en rémission. Depuis 2 semaines, la patiente présente des douleurs abdominales épigastriques intenses s’accompagnant d’une irradiation postérieure, sans diarrhée mais avec quelques rectorragies. Lors de la consultation, vous réalisez rapidement une échographie qui retrouve un épaississement de la paroi du côlon droit ; le reste du côlon est normal. Vous programmez une coloscopie et demandez un bilan biologique dont les résultats sont les suivants : lipase à 770 UI, transaminases GGT normales, CRP à 9 mg/L, Hb à 13 g/dL. Le scanner pancréatique réalisé en urgence montre un pancréas homogène, sans tumeur, un canal de Wirsung fin et une infiltration péripancréatique sans collection. Après avoir éliminé les principales étiologies, l’hypothèse d’une pancréatite auto-immune est évoquée. La patiente revient vous voir une semaine plus tard ; elle a 6 à 8 selles glairosanglantes par jour. Vous réalisez en urgence une échographie sus-mésocolique et de l’ensemble du côlon et du grêle.

 

Les données présentées sont susceptibles de ne pas être validées par les autorités de santé françaises et ne doivent donc pas être mises en pratique, si tel est le cas.

L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

[+] lire la suite

+4 images
Mots clés : RCH, pancréatite aiguë auto-immune
Voir le cas
Septembre 2021 Dr LE BERRE Catherine

Patient de 31 ans atteint d’une maladie de Crohn iléocolique de phénotype sténosant et fistulisant. La maladie a été diagnostiquée en 2012 et le patient opéré en urgence d'une résection iléocaecale, avec mise en iléocolostomie en juin 2015 (péritonite purulente), suivie d’un rétablissement de continuité avec anastomose latérolatérale mécanique en mars 2016. Pas de traitement et rupture de suivi médical jusqu'en 2020 où le patient consulte pour un syndrome de Koenig. Son taux de CRP est à 11 mg/L. Vous réalisez une échographie en consultation.

 

Les données présentées sont susceptibles de ne pas être validées par les autorités de santé françaises et ne doivent donc pas être mises en pratique, si tel est le cas.

 

L’auteur déclare avoir des liens d’intérêts avec Janssen, Gilead, AbbVie, Ferring, MSD, Pfizer, Takeda.

[+] lire la suite

+4 images
Mots clés : Récidive postopératoire, syndrome de Koenig
Voir le cas
Juillet 2021 Pr BOUGUEN Guillaume

Jeune patient né en 1992, fumeur de 2008 à 2015. Une maladie de Crohn est diagnostiquée chez ce patient en 2005. Les caractéristiques de la maladie de Crohn sont les suivantes : A1 (13 ans), B1 (non compliquée), L1 (atteinte iléale isolée). La prise en charge thérapeutique est complexe, avec de longues périodes d’inobservance. Le patient vous consulte pour un syndrome de Kœnig récent. Le bilan biologique montre une CRP à 24 mg/L. Vous réalisez une échographie à la consultation.
 

L'auteur déclare avoir des liens d’intérêts avec AbbVie, MSD France, Takeda, Ferring

Les données présentées sont susceptibles de ne pas être validées par les autorités de santé françaises et ne doivent donc pas être mises en pratique, si tel est le cas.

[+] lire la suite

+4 images
Mots clés : Maladie de Crohn, Phénotype compliqué
Voir le cas
Juin 2021 Dr Yzet Clara

Une patiente de 18 ans se présente pour la première fois en consultation de gastroentérologie. Elle n’a pas d’antécédent personnel ; son frère est suivi pour une maladie de Crohn. La patiente se plaint d’une douleur de la fosse iliaque droite apparue il y a 3 mois et d’une modification du transit associée, avec actuellement 4 selles par jour. Elle n’a pas perdu de poids, l’état général est conservé.

 Lors de cette consultation, une échographie intestinale est réalisée. Votre attention est attirée par une image en fosse iliaque droite.

 

L'auteur déclare avoir des liens d’intérêts avec AbbVie, Janssen, Takeda
 

Les données présentées sont susceptibles de ne pas être validées par les autorités de santé françaises et ne doivent donc pas être mises en pratique, si tel est le cas.

[+] lire la suite

+2 images
Mots clés : échographie, abcès, fistule, maladie de Crohn
Voir le cas
Mai 2021 Dr FILIPPI Jérôme

Monsieur Y., 33 ans, est hospitalisé en gastroentérologie, un vendredi soir, pour altération de l’état général et syndrome dysentérique. Il a pour principal antécédent une rectocolite hémorragique (RCH) de localisation rectosigmoïdienne diagnostiquée il y a 3 ans et bénéficie depuis 1 an d’un traitement. Son état clinique a continué à se dégrader, justifiant son hospitalisation.

 

À l’admission, le patient, qui a perdu 6 kg en 3 semaines, présente un transit fait de 10 selles/j, glairosanglantes, avec réveil nocturne. L’abdomen est souple, dépressible, sensible en hypogastre et en fosse iliaque gauche, sans masse palpable. Le patient est apyrétique.

 

L'auteur déclare avoir des liens d’intérêts avec AbbVie, Amgen, Biogen, Ferring, Janssen, MSD, Pfizer, Sandoz, Takeda

  

Les données présentées sont susceptibles de ne pas être validées par les autorités de santé françaises et ne doivent donc pas être mises en pratique, si tel est le cas.

[+] lire la suite

+4 images
Mots clés : Échographie digestive, RCH, rectite, MICI
Voir le cas