Identifiez vousIdentifiez-vous
Inscription gratuite Inscription gratuite
imagedumois.com
Posté le 07/09/2017 par le Dr Cécile DULAU
Cliquez sur un visuel pour l'agrandir
Une patiente âgée de 28 ans est hospitalisée pour une baisse de l'acuité visuelle droite datant d'il y a 15 jours, avec un flou visuel au réveil, sans douleur à la mobilisation de l'oeil.
Les analyses montrent :
• une acuité visuelle : 4/10 ;
• un champ visuel : scotome paracentral droit ;
• des PEV allongés à droite ;
• un OCT montrant une diminution modérée de l'épaisseur des cellules ganglionnaires rétiniennes à droite (75 μ versus 102 μ).
 
La patiente avait présenté 3 ans auparavant une hémiparésie droite avec discrète dysarthrie. Sur l'IRM encéphalique initiale, des lésions multiples de la substance blanche sus- et sous-tentorielle en hypersignal FLAIR et 2 lésions focales au niveau de la moelle dont une prenant discrètement le contraste sont constatées. La ponction lombaire retrouve 8 éléments, une synthèse intrathécale et un index IgG augmenté à 0,86.
 
On note comme antécédents :
• une amblyopie fonctionnelle d’origine réfractive gauche depuis l'enfance ;
• une obésité et sleeve 4 mois auparavant ;
• quatre grossesses (1 IVG et 3 enfants).
 
Une IRM encéphalique est effectuée avec des coupes centrées sur le nerf optique retrouvant un discret hypersignal du nerf optique droit en région postérieure sans prise de contraste. Le reste des coupes est illustré sur la figure 1.
 
 
Figure 1. Coupe axiale FLAIR.
Figure 2. Coupe axiale T1 gadolinium.
Figure 3. Coupe axiale FLAIR.
Figure 4. Coupe axiale T1 gadolinium.
 
 
L’auteur déclare avoir des liens d'intérêts avec Biogen, Genzyme, Novartis et Teva.
 

 

Le quiz du mois

Que vous évoquent ces lésions IRM dans ce contexte ?
 
 
 
 
 

Pour afficher les images en plein écran et
répondre au quiz, identifiez-vous